Dangers en cas de soufflage à l’air comprimé

Habituellement, il y a trois risques à souffler avec de l’air comprimé :
Le premier est un aéroembolie qui peut se produire lorsque de l’air comprimé pénètre dans le sang.

Cela peut se produire lorsque l’opérateur souffle de l’air comprimé sur lui-même ou sur quelqu’un d’autre. Si la pression est trop élevée ou si l’air comprimé est soufflé directement contre le corps, l’air comprimé peut pénétrer sous la peau et dans le sang. Cela peut entraîner des blessures graves avec des symptômes tels qu’une crise cardiaque ou un accident vasculaire cérébral. L’air comprimé est utilisé dans l’industrie pour le nettoyage, et les opérateurs peuvent choisir d’utiliser l’air comprimé pour nettoyer leurs vêtements, même si cela est interdit dans de nombreux lieux de travail. L’OSHA, Occupational Safety and Health Administration (US), a établi des directives strictes à cet égard. Selon l’OSHA, seules les soufflettes de sécurité peuvent être utilisées à des fins industrielles. En cas de violation de cette règle, l’entreprise s’expose à des amendes et à des pénalités. La situation est similaire dans les pays de l’UE ou dans notre pays voisin, la Suisse.

Le deuxième danger de souffler avec de l’air comprimé est l’endommagement de l’ouïe.
Le soufflage à l’air comprimé peut entraîner une augmentation du niveau sonore, ce qui peut être dangereux pour l’opérateur et les personnes qui l’entourent. Les souffles courts et répétés peuvent être nocifs et entraîner des lésions auditives et des acouphènes. Les dommages peuvent survenir graduellement et il peut être difficile de déterminer quand et comment les problèmes auditifs se sont développés. La législation a également une incidence sur le niveau de bruit approuvé d’un lieu de travail. Les lieux de travail qui ne satisfont pas à ces exigences doivent participer à un programme de protection auditive qui comprend des inspections, des cours et le risque de sanctions si le niveau sonore n’est pas réduit à un niveau approuvé. Lisez comment il peut être facile de réduire le niveau sonore en soufflant avec de l’air comprimé.

3 Le troisième risque, souvent mis en évidence dans le cadre de l’utilisation de l’air comprimé pour le soufflage, concerne les lésions oculaires.
Comme mentionné ci-dessus, l’air comprimé est souvent utilisé pour le nettoyage. Cela peut poser un risque pour la sécurité, car les particules plus petites et la poussière peuvent rebondir vers l’opérateur. Cela peut sembler inoffensif, mais la plupart des gens qui ont été témoins de ces incidents le comparent au sable ou à un cil dans l’œil. Les yeux sont très sensibles et même de minuscules particules peuvent faire beaucoup de dégâts, ce qui peut également entraîner des problèmes de vision et, dans le pire des cas, la cécité.